Site de l'académie de Versailles

Accueil > Projets pédagogiques > Les élèves de terminale CAP cuisine restaurant et les Champions à (...)

Compte-rendu par les élèves eux-mêmes

Les élèves de terminale CAP cuisine restaurant et les Champions à l’Ecole

Encadrés par leur professeurs de cuisine, M. de Fittes de Gariès, les élèves de terminale CAP cuisine restaurant ont formalisés leur impressions et ce qu’ils avaient retenu de leur rencontre, le 15 septembre 2015, avec Tony Parker, Guy Savoy et François-Henri Pinault. Les mots sont ceux des élèves, sans retouche.

La rencontre nous a paru très fructueuse. Au retour, lors de la synthèse, ayant chacun eu la parole, des avis sont souvent revenus : les images fortes des vidéos retraçant la vie de Guy Savoy, Tony Parker, François Henri Pinault ont fait forte impression.

Et puis quelques phrases nous ont interpellé.Il nous a paru judicieux de les noter, sans donner de commentaire, chacun ayant le sien, sans changer l’écriture par souci littéraire…

Guy Savoy : le monde sommeille par manque d’imprudence

Tony Parker : Même si on me disait : « t’es trop petit, trop maigre », j’laissais personne entrer dans ma tête

François Henri Pinault : Pas la réussite, mais une envie de vivre

Guy Savoy : On ne reçoit des sensations qu’en proportion à ce qu’on a donné. Si on ne fait rien, on ne reçoit rien.

D’autres phrases ont été retenues sans pour autant se rappeler qui en a été l’auteur :

Trouver son moteur : ne pas chercher l’argent mais quelque chose qui rende heureux, donc.

Chercher son talent, …chercher qui on est

Le plus dur c’est de construire : ne pas casser si on ne sait pas quoi construire

Nous avons fait ensuite le point autour de la question suivante : Quel socle commun de leur réussite ? Les réponses ont été variées, tout n’a pas été relevé :

Energie

Présence des parents

Capacités

Capacité de travail : François Henri Pinault a fait deux ans en un pour ses études, il n’avait pas fait de prépa et voulait tout lâcher, un prof lui a dit : « tente quand même, si tu rates tu pourras toujours refaire une année » il s’est donné et a réussi, puis bossait 14h par jour pour son entreprise, pendant dix ans je crois …

Rencontres positives : Tony Parker avec son entraineur…

Socle de départ des parents : mère de Guy Savoy = cuisinière, père de Tony Parker = basketteur, père de Pinaud = entrepreneur

Générosité : Guy Savoy a commencé pour aider sa mère qui travaillait dur.

Importance des langues.

Prix à payer : divorce, éloignement des amis et de la famille, pas de temps pour le reste.

Ligne de conduite : Tony Parker disait à ses amis qui sortaient ou mangeaient ce qu’ils voulaient : non ! Vous comprenez, moi je ne peux pas…

Tous ont eu des moments de doute.

Aiment transmettre et rechercher.

La question s’est posée : familles modestes comme moteur ? Les avis étaient partagés

Des élèves ont souhaité conclure par leurs propres phrases :

La vie ça se construit maintenant

Moi je sais M’sieur, le tableau de ma vie il est blanc, et c’est moi qui vais écrire la ligne dessus.

Et puis aussi : Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on ne le fait pas, c’est parce qu’on ne le fait pas que c’est difficile…


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée des Métiers Santos Dumont, Saint-Cloud (Académie de Versailles)
Directeur de publication : Paul Baquiast